Quentin, un alumni au sein de l’Université Paris Nanterre

Vendredi 12 août 2022, CFA Afia

Il nous présente son parcours en apprentissage

Présentation

Je m’appelle Quentin HIPPOLYTE, j’ai 24 ans et je suis diplômé de la promotion 2020-2021 du Master Gestion Stratégique des Ressources Humaines et Numérique. Je suis actuellement Consultant (Junior) en CDI au sein d’un cabinet SIRH, au sein de ConvictionsRH.

Pourquoi avoir choisi une formation en alternance ?

J’ai souhaité effectuer ma dernière année en apprentissage grâce au CFA Afia. Avant cela, j’ai toujours été en formation dite « classique ».
Le choix a été très simple : pourquoi ne faire que 6 mois de stage qui seraient très peu rémunérés, et au final assez peu attractifs sur un CV, lorsqu’on peut gagner le double d’argent, voire le triple, avec des avantages de salarié (Comité d’Entreprise, PEE, mutuelle, etc.) et possiblement obtenir le double d’expérience pour un poste qui peut être bien plus complet ?
Outre cela, l’alternance permet d’ouvrir des portes grâce à la création d’un réseau et de faire ses preuves en entreprise. Puis le contexte favorisait l’insertion en apprentissage avec une aide de 8 000€ pour les entreprises.

Finalement, mon plus grand regret est d’avoir commencé l’alternance aussi tard ! Si j’avais pris connaissance des avantages que ça apportait, j’aurais clairement fait autrement.

Enfin, la formation proposée en apprentissage m’intéressait vivement. Je voulais acquérir des compétences de généraliste RH afin de ne pas être coincé dans une expertise qui aurait pu me déplaire. Ainsi j’ai pu toucher à la stratégie, à la QVT, au contrôle de gestion sociale, aux négociations syndicales, etc. Grâce à ces nombreuses expériences, elles pourront valoriser mon CV tôt ou tard et ainsi m’ouvrir un maximum de portes possibles.

D’après mon employeur actuel, l’intitulé du Master suivi en apprentissage leur a fortement donné envie de me rencontrer car même si beaucoup de « jeunes » sur le marché sont déjà « spécialistes RH », avoir un profil couteau-suisse intéressent en réalité parfois plus que d’être expert.

Avoir une posture humble, être curieux, vouloir toucher à tout, tout en acceptant de ne pas tout savoir me semble être une recette qui fonctionne plutôt bien.

Pensez-vous que la formation en apprentissage vous a préparé à la mise en place de vos projets ?

Évidemment que oui ! Percevoir un an salaire m’a permis d’effectuer des achats indispensables tel qu’un ordinateur, de passer mon permis de conduire, et surtout de subvenir à mes besoins. C’est très satisfaisant de se sentir indépendant financièrement. Après, je suis conscient que je n’ai pas encore assez de recul pour réaliser toutes les portes qui me sont ouvertes, mais le réseau acquis en un an est clairement un avantage que je n’aurais pas pu avoir en stage, puisque je n’aurais pas été dans ma structure d’accueil (Société Générale), et le poste obtenu au sein de l’entreprise d’accueil en tant qu’Ingénieur Pédagogique m’aurait été totalement inaccessible.

Quels sont les avantages de l’apprentissage lors d’une prise de poste ?

En tant qu’apprenti, je dirais que c’est surtout des désavantages au début : il faut être capable de monter en compétences assez rapidement, savoir qui sont les interlocuteurs, et gérer obligations scolaires. Tout ça à un rythme extrêmement soutenu ! Mais grâce à l’accompagnement du Manager et du Maître d’apprentissage, cela permet de comprendre rapidement la culture et l’organisation de l’entreprise et ainsi obtenir une posture professionnelle assez rapidement. De plus, j’ai l’impression d’avoir été intégré à l’équipe extrêmement rapidement, comme un salarié, et non pas juste avoir récupéré des tâches à court terme comme peuvent connaître des stagiaires. En somme, les avantages sont sur la considération, la rémunération et le statut, à mon avis, qui diffèrent grandement entre l’initial et l’apprentissage.

Les équipes du CFA vous ont-elles aidé dans votre recherche d’emploi ?

Alors oui et non. En réalité j’ai eu la chance de trouver par moi-même mon apprentissage, en postulant à quelques offres d’emploi (pas plus d’une vingtaine), dès l’été précédant la rentrée de septembre en apprentissage. Cependant, j’ai effectivement très bien été accompagné par le CFA qui a su m’expliquer mon contrat. J’ai eu très peu d’étapes administratives à faire, à part remplir quelques questionnaires et donner les pièces justificatives nécessaires.
Et vraiment, le CFA a été d’une grande aide à travers la simulation d’entretien d’embauche. Cela m’a permis de gommer de gros défauts dans ma manière de me présenter, et, je pense que ça a beaucoup joué sur la décision finale de l’employeur.